Depuis 2010 Ergapolis : un concours à la pédagogie innovante

Ergapolis est un concours à destination des étudiants en architecture, urbanisme, ingénierie, économie, sociologie, géographie, paysagiste, et communication, qui porte sur des projets de renouvellement urbain.

Le concours permet en France et à l’international de développer un langage commun du développement durable pour répondre aux enjeux de la ville durable. Les dynamiques de co-construction, d’innovation collaborative et de conduite du changement, favorisent l’intelligence collective au profit de solutions innovantes et concrètes.

Ainsi, à partir d’un cahier des charges et dans les conditions d’une véritable commande publique, des équipes pluridisciplinaires composées d’étudiants travaillent sur la réhabilitation de quartiers, la programmation urbaine, l’aménagement durable, en prenant en compte le bâti, les espaces préexistants et l’identité des territoires, tout en essayant d’optimiser les normes actuelles.

Les intérêts de cette démarche sont multiples

 Pour la jeunesse

Ergapolis apporte aux etudiants de nouvelles compétences grâce à la transversalité et leur donne confiance en leur avenir, en les associant concrètement à des projets de notre société.

Leurs connaissances sont valorisées et ils gagnent en autonomie professionnelle.

D’autre part, les grandes écoles et universités travaillent ensemble et développent de réelles coopérations inter-établissements, ce qui peut venir servir leur image en France comme à l’international.

Pour les territoires

Répondre aux besoins de visions sur le long terme (aménagement durable, stratégie, adhésion à de nouveaux projets urbains) de territoires en pleine mutation (réforme territoriale et transition énergétique et écologique) est la préoccupation constante des acteurs locaux.

Par ce travail avec la jeunesse et la création d’intelligence collective qui découle de la pluridisciplinarité, Ergapolis vient favoriser l’innovation dans la commande publique.

Pour les entreprises

Depuis 2010, en renforçant concrètement et par l’action les liens privilégiés entre le monde académique, le monde de l’entreprise et les territoires, Ergapolis dispose d’un « réservoir » d’innovations, de méthodologies, de concepts à partager, développant à bien des égards, à partir de cette dynamique d’intelligence collective, une nouvelle école de la fabrique de la ville. La démarche Ergapolis est une démarche positive, fédératrice et porteuse de sens pour les collaborateurs. C’est aussi un vivier de futurs jeunes-diplômés talentueux qu’ils pourront recruter.

La méthode Ergapolis

Chaque équipe candidate est formée de 8 à 10 étudiants volontaires issus d’établissements différents et présentant des profils complémentaires .

D’octobre à juin, les équipes travaillent sur un projet présenté par un maître d’ouvrages. Ils se réunissent librement dans des ateliers de création urbaine. Plusieurs fois dans l’année, ils assistent à des rendez-vous collectifs : conférences animées par des partenaires, des professionnels ou des experts extérieurs.

Dans le cadre de la démarche, 3 journées de formation animées par l’ADEME sont consacrées à l’Approche Environnementale de l’Urbanisme (AEU2). Pour répondre aux besoins des étudiants, l’ADEME a adapté ses modules de formation traditionnellement destinés aux collectivités locales et aux bureaux d’études. Un accent particulier est par exemple porté sur les enjeux et les solutions de mobilité, ainsi que sur une réflexion prospective ciblant la ville de demain.

Au terme du processus, les équipes remettent aux maîtres d’ouvrage des projets globaux comprenant :
• un diagnostic territorial 
• un étalonnage concurrentiel 
• une programmation 
• des propositions d’aménagement 
• des panneaux d’exposition 
• des maquettes

Chaque projet est présenté lors d’une audition devant un jury. L’équipe lauréate remporte un prix de 1 000 euros par étudiant.

Résultats

Le principal facteur clé de succès d’Ergapolis réside dans la qualité du partenariat tissé entre 3 sphères réputées indépendantes : les collectivités territoriales, les entreprises et le monde académique.

Chaque élément de ce triptyque bénéficie en effet de réels retours :
• les collectivités locales bénéficient à moindre coût d’un appui technique, d’une expertise et d’une réflexion globale en amont de leur projet. Cette vision transversale et pluridisciplinaire permet d’orienter leur projet, d’élaborer des cahiers des charges adaptés et d’intégrer pleinement l’urbanisme durable.

• Les entreprises peuvent valoriser leur savoir-faire tout en s’enrichissant de l’apport de disciplines nouvelles. L’approche décloisonnée des compétences crée des synergies d’actions, suscite la remise en question de leurs pratiques traditionnelles et leur permet de s’approprier les innovations présentées pendant le concours.

• Le monde académique voit dans le concours un complément de formation pour leurs étudiants. Ergapolis ouvre les esprits à de nouvelles disciplines et permet aux jeunes de se créer un réseau. Pour certaines écoles, telles que AgroParisTech, le concours est inscrit dans le circuit de formation.

Historique

Depuis le lancement, 219 étudiants ont produit un ensemble de 22 visions croisées sur le devenir de 5 territoires situés en Île-de-France :
• Fontainebleau en 2011
• Noisy-Champs en 2012
• Bry-sur-Marne en 2013
• Clichy-sous-Bois et Montfermeil en 2014
• Bagnolet en 2015

Suite aux propositions et innovations présentées dans le concours, plusieurs appels d’offres ont été lancés, et un projet intégrant un important volet géothermie a déjà été réalisé (Fontainebleau).

En 2013, le concours s’est étendu au-delà des frontières franciliennes avec un travail sur un projet de territoire situé à Casablanca, au Maroc. Et l’édition 2016 prévoit un projet situé en Île-de-France et en Normandie, avec l’économie circulaire et la Seine comme fils conducteurs.
Conscientes qu’Ergapolis constitue une expérience originale et profitable pour leurs étudiants, de grandes écoles ont rejoint la démarche. C’est notamment le cas d’AgroParisTech, de l’Ecole Centrale, de l’Ecole d’Architecture de la Ville et des Territoires (Marne-la-Vallée), les Universités Paris Dauphine, Paris IV Sorbonne, Paris Est Créteil, Paristech Telecom.